Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Système Arcadie, Secteur spatial de l'Impérium

Hublots et Battle Fleet Gothic (BFG)

22 Janvier 2014 , Rédigé par Droopy Publié dans #divers, #Bfg

Hublots et Battle Fleet Gothic (BFG)

J’ai eu une discussion « BFG » avec mon cadet il y a quelques temps. Celle ci est valable dans n’importe quel univers de Space Opéra. J’ai expliqué que les « hublots » sur les vaisseaux spatiaux n’étaient pas utiles, voire dangereux. C’était une erreur ! La question fusa immédiatement: « Dans ce cas, pourquoi t’embête tu à les peindre sur tes figurines ??? » …

…Heu …

Parce que c’est cool ???? …

Pourquoi y aurait il des hublots dans un vaisseau spatial ??? … Des « fenêtres » fragilisent les structures. Il suffit de se rappeler les incidents sur les « Comet » britanniques dans les années 1950. La conception, la fabrication et l’entretien de coques navales, aéronautiques ou spatiales est beaucoup plus longue, difficile et couteuse avec des hublots que sans. De plus, les hublots sont des failles évidentes dans les blindages lors d’un combat. Il suffit de se rappeler les dégâts provoqués par un boulet de canon sur la poupe d’un vaisseau à voile entre le XVI et le XVIIIe siècle (lire le cycle « Hornblower » ou n’importe quel autre cycle maritime écrit ensuite …). Enfin, dans un environnement ou les radiations (gamma, béta (on m’appelle ???)) ou autres pullulent, mettre des hublots c’est prendre des risques bien inutiles…

Le pire c’est les hublots sur un vaisseau spatial ne servent à rien ! Un croiseur super lourd de plusieurs kilomètre de long ne peut absolument pas être détecté par un œil humain au-delà d’une seconde lumière (300 000 km). Hors c’est une distance minime dans l’espace. Enfin, maintenir une veille nécessite des équipages nombreux (il faut qu’ils puissent se relever pour assurer une permanence utile ), avec un système de transmission correct (pour faire parvenir les informations …) et un centre de coordination tactique. Une telle installation existait sur les navires militaires des débuts du XXe siècle. On trouve toujours des veilleurs sur les navires. Ils sont indispensables dans des zones dangereuses encombrées de débris flottants … ou en cas de panne

Mais dans le cas d’un vaisseau spatial, l’œil humain est singulièrement inadapté ! Le rôle de veille lointaine sera assuré par des capteurs spécifiquement conçus. De plus, tout ce personnel de « veille » aux hublots ne peut pas être alors employé à d’autres tâches (maintenance, contrôle des avaries …). Bref, les hublots à BFG ça ne sert à rien …

Oui, mais … Un navire de guerre, mais aussi certains navires civils, ce sont aussi des navires de prestige. La fonction guerrière du navire n’est pas souvent utilisée, par contre celle de représentation est permanente. Un navire, et donc à priori un vaisseau spatial, c’est un bout de territoire. Un tel engin assure des fonctions de représentation beaucoup plus importante qu’il n’y parait. A ce titre, accueillir des représentants, leur montrer une passerelle avec une vue sur l’espace (forcement orbital) local est un moyen d’en jeter plein la vue à une délégation locale (style gouverneur …). De montrer à quel point la vue de sa planète, derrière la batterie d’artillerie navale du vaisseau, est jolie … c’est de la diplomatie de la canonnière, certes, mais de la diplomatie quand même. Les vaisseaux du Roi Soleil étaient spécifiquement conçus pour cette mission. Les cuirassés et croiseurs du XIXe et du XX e siècle également ! D’un point de vue opérationnel, la passerelle « avec vue » pourrait être un doublon pour les réceptions, pendant que l’opérationnel est à bien à l’abris au cœur du vaisseau. De la même façon, on peut avoir des salles avec hublots, alors que les locaux « vitaux » sont bien à l’abris derrière un compartimentage serré. Toutefois, pour un commandant, de tels locaux seraient surtout un reflet de son statut. Même le commandant Némo de « 20 000 lieux sous les mers » a éprouvé le besoin d’avoir une vue sur ses domaines de son salon. Il s’est fait une joie d’épater avec son visiteur, le célébrissime Arronax, son serviteur (dont le nom m’échappe …) et un harponneur de passage ( heu … Ned ( ???) …) Cela même alors que Némo avait coupé les ponts avec l’humanité … et donc n’attendait personne …

Alors pourquoi des hublots pour les vaisseaux spatiaux ? C’est dangereux, inutile … mais cela en jette plein la vue !

Finalement lorsque je disais « Je peins des hublots parce que c’est cool !!! », j’avais raison !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article