Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Système Arcadie, Secteur spatial de l'Impérium

L’impression 3D, premières impressions …. (1)

10 Décembre 2018 , Rédigé par Droopy Publié dans #3D

Amateur de maquette, de jeu avec figurine… cela fait un moment que je suis interessé par cette technologie qu’est l’impression 3D. Déçu par la politique de Games Workshop, j’ai converti l’achat programmé de plusieurs boites (Speed Freeks nottament) en achat d’une petite imprimante 3D.

Tout d’abord, rappelons certaines règles de droit : vous n’avez pas le droit de jouer avec les copyright surtout pour en tirer un profit aussi minime soit il. Games Workshop est particulièrement vigilant.

Par contre ... rien ne vous empêche de faire vos propres figurines.

Toutefois, avant d’arriver à ce stade, il faut bien prendre conscience que cette technologie à des contraintes fortes.

En premier lieu, il faut bien comprendre que l’utilisation d’une imprimante 3D n’est pas simple. Il existe des imprimantes 3D à monter soi-même très abordables. Sauf à être sois même un bon technicien ou à pouvoir d’appuyer sur un club ou des amis compétents, cette option doit être mise de côté. Une imprimante 3D est facile à monter surtout à partir de sous-ensembles. C’est totalement vrai. Mais le réglage et la mise au point de l’ensemble est particulièrement délicat et nécessite du temps et des compétences réelles. Au sein de mon club de jeu, un ami a tenté l’aventure. Au bout de 4 mois d’effort, l’imprimante est démontée et traîne au fond de son garage.

Pour un début, il vaut mieux s’appuyer sur une imprimante 3D finit et un réseau commercial spécialisé. De tels réseaux se montent maintenant dans la majorité des villes françaises de taille intermédiaire. Mais le coût du référencement par les moteurs de recherche classique fait qu’il est difficile d’obtenir des informations rapidement par internet sur de tels commerces. A ma connaissance seul le Taiwanais XYZ a les moyens de payer un tel service … avec des résultats mitigés semble t’il…

Les réseaux commerciaux classiques ou par correspondance ne peuvent pas fournir les informations nécessaires à une utilisation optimale d’un tel engin. Il s’agit de commerciaux dont les objectifs sont de vendre des produits et surtout des assurances et des services associés. Les compétences réelles m’ont souvent déçu …

L’impression 3D nécessite des modèles numériques. Le format le plus courant est le STL. Ce format développé par 3D systems est une contraction pour « stereolithography ». Développé pour la 3D numérique, il s’est imposé comme standard pour l’impression 3D. Il existe de nombreux site proposant des modèles 3D gratuits à commencer par ceux des fabricants d’imprimante 3D. Une simple recherche internet montre de nombreuses opportunités.

Je vais encore faire un rappel à la loi concernant la propriété intellectuelle : le droit s’applique non seulement sur l’objet, mais aussi sur son design… Par contre, si vous imprimer un Half Track pour en faire un Truk pour des orks, pour jouer à un jeu tactique quelconque ou simplement pour faire une collection. Le half track est un véhicule historique réel… même si le modèle est utilisé dans de nombreux jeux.

Pour mes débuts, je suis resté à des modèles simples (collier pour ma femme, vaisseau spatial et décoration de noël.)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article