Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Système Arcadie, Secteur spatial de l'Impérium

R2D2, une autre vision de la robotique militaire

14 Mars 2021 , Rédigé par Droopy Publié dans #robots

 


 

Lorsque l’on parle de robotique militaire, plusieurs images issuent de la « Pop culture » s’imposent à nous. Goldorak, Terminator… ou R2D2. Ce dernier est une image connue et populaire, mais reflète néanmoins une réalité technique et opérationnelle.

Dans Star Wars, R2D2 est un astro mécano. C’est un robot qui se connecte à un chasseur de combat pour assurer les calculs de navigation et gérer la mécanique lors d’un vol. Si R2D2 est un robot, on oublie de constater que cela signifie que la majorité des composants de vol du chasseur… sont eux aussi robotisés. R2D2 agissant alors comme une intelligence artificielle gérant le chasseur (navigation, mécanique…) Le vrai robot étant … le chasseur.

Cette vision de la robotique n’est pas nouvelle. On trouve des versions très proches dans Star Trek, La flotte perdue et plein d’autres univers de science fiction. Cette approche de la robotique militaire est aussi celle de la marine nationale. Les Fremm sont largement automatisées pour soulager et surtout limiter les effectifs à bord. Si les Fremm sont dans une logique proche de Star Trek, l’utilisation d’intelligence artificielle comme copilote (navigateur, mécanicien de vol et/ou spécialiste de guerre électronique) n’avait jamais été faite. Il y a plusieurs raisons : tout d’abord : on ne maîtrise pas les apprentissages des Intelligences artificielles. Cela veut dire qu’on ne comprend pas ou mal comment et ce qu’elle vont apprendre. Cela veut dire que les personnes avec qui elles « apprennent » et dans quelle circonstance va avoir un très fort impact. Ensuite, on s’est rendu compte que les intelligences artificielles font des erreurs d’interprétations qui nous paraissent parfois surprenante. Tirant les conséquences de tout cela, les militaires cantonnent les intelligences artificielles à des domaines purement techniques. Les intelligences artificielles sont actuellement utilisées là où il n’y a pas d’interprétation à faire. Là, où elles sont parfaitement utiles et sûre. Les autres domaines sont réservés à des copilotes ou à des mécaniciens. Mais tout évolue.

Ainsi, l’US Air Force à fait voler un U2 avec une intelligence artificielle comme officier d’arme et navigateur. Le pilote n’a pas hésité à comparer cette intelligence artificielle à R2D2. L’U2 est un avion qui a été conçu il y a plus de 70 ans. Mais cet avion emblématique de la guerre froide, a évolué continuellement. L’automatisation des senseurs, de certains composants et des systèmes de défense électronique fait de cette nouvelle mouture une sorte de robot piloté qui s’avère aussi, voire plus performants que les derniers drones de l’US Air Force (et surtout beaucoup moins chère). D’un point de vue militaire, le grand avantage des véhicules robotisés piloté est de ne pas dépendre d’une liaison satellite qui peut maintenant être coupée… voire contrôlée par l’adversaire. Ce dernier point est d’autant plus important que les forces russes ont déjà vendu des logiciels permettant de capturer les liaisons vidéo vers les drones de l’US Air Force. Si l’on peut capter la liaison vidéo, cela veut dire qu’on peut capter, brouiller voire substituer les commandes des drones !!! Ce qui en fait des armes peu fiables, voire dangereuses pour ses utilisateurs. Un souci qui n’existe pas avec un engin piloté. Cela explique le certain retour en grâce des engins pilotés.


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article