Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Système Arcadie, Secteur spatial de l'Impérium

Des chiens robots pour garder les bases militaires

24 Janvier 2022 , Rédigé par Droopy Publié dans #robots

 

La surveillance d’un « point fixe » est une tâche militaire indispensable. Une base, un point de ravitaillement ou autre doit être surveillé. Sinon, il peut être détruit lors d’un coup de main. Mais, il faut bien avouer que monter la garde n’est pas passionnant ni motivant. De plus ce genre d’activité nécessite un personnel important. Il faut pouvoir assurer la surveillance des entrées, une permanence d’accueil, un contrôle des accès, des rondes plus ou moins régulières tout en gardant au moins un groupe d’intervention en réserve pour agir au cas où… Le tout en permanence, implique des effectifs particulièrement important.

Aussi tout moyen pouvant faciliter la tâche et libérer du personnel est non seulement recherché par les armées et les forces de polices, mais aussi accueillis avec un réel enthousiasme par les effectifs concernés. Depuis longtemps, l’utilisation de caméra de surveillance, permet d’effectuer ces tâches chronophages, tout en soulageant les effectifs. Toutefois, les caméras de surveillances ont un très gros point faibles : elles sont fixes ! Ainsi, elles ne peuvent pas patrouiller ou même vérifier un point particulier. D’où l’idée d’avoir des caméras « mobiles » et contrôlables à distance. Ces robots, car ce sont des robots, sont des systèmes de surveillance optroniques (les caméras) reliés par des liaisons radios au centre de contrôle et montés sur des robots mobiles (ici des quadrupèdes qui rappellent des chiens). On pourra toujours rétorquer que les liaisons radio peuvent être brouillées. Certes. Mais si elles sont brouillées, c’est qu’il y a une attaque. Donc l’alerte peut être immédiatement donnée. Ce qui est le but de ces robots.

L’US Air Force à confié la surveillance de la base de Tyndall à des Q-UGV pour Quadrupedal Unmanned Ground Vehicle. Ce sont des sortes de chiens robots produits par Ghost Robotics. L’idée semble suffisamment bonne pour que l’ armée de l’Air & de l’Espace organise un partenariat avec l’École des Mines de Nancy sur un projet comparable. Le chien robot français se nomme SCAR ( Système Complexe d’Assistance Robotisée) et est testé sur la base aérienne de Ochey (Nancy). SCAR est produit par Boston Dynamic, l’école des mines de Nancy étant chargé de mettre au point la charge utile (l’optronique) et les logiciels d’intelligence artificielle dédiés à cette tâche. Une première version est déjà en phase de test.


 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article