Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Système Arcadie, Secteur spatial de l'Impérium

La fin de la marine de guerre à voile : la guerre de Crimée (I)

2 Décembre 2022 , Rédigé par Droopy Publié dans #steam punk

L’invention de l’hélice par Mr Sauvage ne va pas remettre en cause immédiatement les navires à voile. Tout d’abord la construction d’un navire propulsé à un coût exorbitant. Ensuite, son fonctionnement et son entretien nécessite un personnel spécialisé qui n’existe tout simplement pas. Enfin, il faut bien avouer que les infrastructures nécessaires (stockage du charbon, des pièces détachées, atelier pour la création des hélices et des machines à vapeur …) sont à créés.

L’intérêt des machines à vapeur n’a pas échappé aux militaires. Mais le système de propulsion utilisé à l’époque sont les roues à aube. Ces derniers sont vulnérables face au feu de l’ennemi et dans le même temps, impose la suppression de nombreuses pièces d’artillerie. Au simple constat qu’une telle propulsion implique des navires moins armés et plus fragiles. Il faut bien avouer que les machines de l’époque sont fragiles et surtout implique une consommation de charbon effarante.

Le constat est simple ; trop d’inconvénient pour un avantage limité. Il faut ajouter que la production de telles machines reste très artisanale et donc très chère…

Pourtant, une marine va innover : la marine française. Depuis les guerres napoléoniennes, la marine française doit accepter de devenir la vassale de la marine anglaise. Pour de nombreux officiers, c’est une pilule amère à avaler. Ils ne peuvent pas prétendre à concurrencer directement la Royal Navy, il n’y a ni le nombre (et surtout les équipages), ni l’entraînement et encore moins l’expérience. Mais ces officiers vont introduire de nombreuses innovations qui vont toutes transformer la marine française, et faire de celle ci une marine qui compte à travers le monde.

Cette transformation va faire sentir ses effets lors de la guerre de Crimée (1853-1856). Là, comme dans une pièce de théâtre en trois actes, l’obsolescence des magnifiques voiliers de combat va éclater au grand jour. A partir de ce jour, les seuls navires de combat qui ont une valeur militaire sont des navires de combat motorisés. Les principaux navires de guerre sont transformés et dotés d’une machine à vapeur. Dans le même temps, de nouveaux navires sont étudiés et mis en chantier. Puis, grâce au soutien de Napoléon III, Dupuy de Lôme, va concevoir le premier cuirassé de haute mer : la « Gloire ». La réponse anglaise est immédiate, le HMS Warrior est lancé en 1860. C’est la fin des « Cathédrales de voile »

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article